20201229_125058_edited.jpg

avec les chevaux

Ma démarche

 
 

"Même le plus petit grain de sable non dévoilé de soi, les chevaux savent le rendre visible. A nous de les lire et de les écouter subtilement pour nous déposer pleinement dans leur invitation."

La présence des chevaux

Aucun mot ne permet de traduire la joie d'être dans laquelle la présence d'un cheval peut nous transporter.

Noble et subtil, puissant et sensible, sa délicatesse est sans pareil pour nous bousculer... Pour nous guider jusqu'à l'essence de nos cœurs, et nous aider à nous déposer dans notre plus simple et profonde dimension du vivant.

Sans jugement sur qui nous devrions être, ancrée dans l'instant présent, leur nature fugace et sauvage est une belle manière de rendre visible notre précieuse présence aimante, vivante à chaque instant, quelque soit ce que l'on porte, quelque soit ce que l'on a vécu.

Vous êtes tout simplement, avec le cœur que vous êtes. Les chevaux ne voient rien d'autre.

Bribes de personnalité

C'est en Patagonie, près de Bariloche, que j'ai commencé à vivre le goût de l'amour des chevaux et de la nature, au travers de ma propre présence consciente. Cela s'est présenté naturellement, grâce aux chevaux.

Sur cette terre de cœur, j'ai appris au sein de tout un troupeau. J'y suis toujours attaché. Alors voici quelques bribes de leur personnalité.

Lágrima : elle sait que tous les vivants sont juste vivants. Alors elle les soutient tous, même ceux que l'on ne veut plus soutenir. Ce qui paraît dur comme de la pierre finit par s'ouvrir...

Sanador : il porte avec noblesse un esprit de feu joueur et fougueux. A chaque instant il interroge ce que l'on voudrait enfouir, et nous propose de le laisser vivre... Pour oser porter avec dignité l'être qui n'est jamais entaché en nous.

Manolo : c'est le désir de se lancer qui le captive. 

Bufo : il ne doute pas de nos capacités à être soi. Il appelle à s'y laisser glisser plutôt que de chercher à forcer.

Axena : elle brille comme une étoile lointaine à l'écart de ce qui se passe. C'est le cœur de notre grâce délicate qui l'apprivoise.

Mora : va et ancre-toi là où c'est accueillant pour toi. Le reste suivra.

Le mulet : son histoire est fragile. Et pourtant il est toujours curieux. C'est dans le cœur de nos vulnérabilités que nous pouvons le rencontrer.

Katechka : ose te donner dans l'amour vivant que tu es.

 
P1020482_edited.png

Ma proposition

Ce qu'il manque aux chevaux pour nous emmener dans leur guidance, c'est les mots.

Je tente de traduire le plus justement possible le vivant du moment présent depuis ma propre sagesse interne, mon propre espace de conscience. Le support de ma lecture c'est le regard aimant qu'ils m'ont appris à ouvrir et que je libère spontanément avec eux.

Voici un moment concret pour que mes mots prennent sens :

Lors d'une première rencontre avec une amie, nous sommes dans le grand corral rond (cercle clôturé) avec tous les chevaux, en Patagonie. Je la guide dans une méditation pour se déposer vraiment dans l'espace de l'être, dans l'espace de l'instant présent. Les chevaux sont très tranquilles mais sont loin de nous. Cette personne n'avait jamais médité de sa vie, je me dis que ma présence peut être intimidante. Je la laisse continuer seule. Je m'échappe du corral pour aller à la maison.

Depuis la fenêtre, je vois que tous les chevaux se sont rapprochés de mon amie. Ils l'encerclent. Quelques minutes pus tard, je reviens au corral. Mon amie avait pu se déposer plus intimement dans la méditation en étant seule, et les chevaux ont immédiatement reconnus l'espace dégagé, plus sincère et authentique.

Je n'ai aucune possibilité de maîtriser ni de savoir comment vont réagir les chevaux. Je connais juste leur posture quand nous nous déposons sincèrement dans cette espace intime du soi profond. Je cherche à vous y emmener, comme guidée par l'attitude des chevaux. Je suis finement à l'écoute de ce que je ressens dans le moment et tente de laisser pleinement parler une inspiration interne au-delà de schémas mentaux préconçus et au-delà d'expériences passées.

Je plonge moi-même avec vous, dans l'incertitude totale de ce qui peut émerger, mais dans la confiance que quelque chose sera juste. Et que vous saurez le reconnaître.